Méduse

Lampe à poser 

Edition limitée, 24 pièces

Introduction

La méduse est le résultat d’un coup de crayon intuitif marqué sur un carnet en 2018. Cette sculpture met en lumière le goût du designer pour l’artisanat et l’invite à créer sa propre collection de Faïence en 2020. La méduse voit finalement le jour trois ans plus tard. 

2021 marque alors la naissance de cette pièce ainsi que la naissance officielle pour Clément Boutillon de son statut d’artisan céramiste avec l’ouverture de son propre atelier à Nevers.  Cette aventure se trouve être finalement un hommage à sa ville d’origine historiquement réputée pour la Faïence. 

La forme

“Nous sommes en 2018 à Paris. Il y a dans ce lieu situé rue des Gravilliers une rupture totale avec Paris. Le temps s’arrête, les pensées changent et je peux créer simplement par plaisir. Je souhaite réaliser mon premier luminaire de collection. L’idée est simple: faire disparaître l’abat-jour en tissu tout en conservant les forces esthétiques de cette typologie d’objet.

Je cherche alors à créer une forme monobloc dans laquelle la lumière prend du volume et s’épanouit avec des proportions précises entre la zone de piétement et la zone de lumière. Le dôme supérieur dynamise l’ensemble et projette la lumière sur un large espace. Des détails organiques donnent ensuite vie à l’objet et lui confèrent sa sensation de mouvement. L’image de la méduse apparaît petit à petit.

Cinq ouvertures lumineuses s’insèrent alors dans les voûtes comme si la nature en avait décidé ainsi. Entre chaque voûte, une autre insertion organique se dessine et renforce le charisme de l’objet. L’ouverture supérieure permet à la lumière de se diffuser et illumine indirectement la surface du dôme.”

La réalisation

Le premier dessin esquissé, le travail de sculpture numérique peut ainsi débuter pour développer l’esthétique et l’inspiration à la Méduse. C’est une étape majeure dans le travail du designer qui associe toutes ses maîtrises apprises pendant ces dix dernières années. Ce travail de sculpture s’étale sur six mois. Le résultat du premier prototype voit le jour quelques mois plus tard, mélangeant impression 3D et moulage plâtre. Le résultat peu convaincant une fois en volume oblige un retour à zéro. Une nouvelle forme voit le jour quelques mois plus tard et donne de l’ampleur à l’objet, valorise ses détails. Cette seconde version implique plus de difficultés dans sa réalisation. La pièce est plus haute et le moule sera plus compliqué à réaliser. Cinq maquettes carton et papier affinent les proportions pour arriver au modèle définitif. 

L’étape du moule peut maintenant débuter. En raison des proportions de la nouvelle forme, le coulage de chaque partie du moule se fait en deux étapes. Ce sont donc 12 parties au total avec 5 collages qui ont permis de réaliser le moule.

Dès les premiers coulages, il faudra mettre au point un protocole pour que la forme soit stable, sans déformation du dôme. Le moule n’est pas déplacé pendant le vidage, la pièce reste partiellement dans le moule lors des rectifications afin d’éviter l’affaissement du dôme, lors du séchage le moule doit être retourné à des moments définis, la pièce doit sécher jusqu’au moment critique pour durcir et soutenir sons propre poids sans fissurer dans le moule.

Le four

Le four prévu pour la cuisson s’avère trop petit pour cuire l’objet dans les conditions adéquates. Le designer entreprend donc la construction d’un four à taille humaine pour donner suite au projet. Ainsi il peut poursuivre quelques mois plus tard l’étape de l’émaillage. D’un blanc pur, il prend parti pour la simplicité mettant ainsi en avant la recherche formelle et esthétique qui prime sur l’ensemble des objets de la collection.

Les pièces numérotées

Afin d’observer au mieux chaque pièce photographiée individuellement, nous vous invitons à cliquer sur chaque galerie pour voir en détail les pièces.

Merci de nous contacter à l’adresse suivante pour toute information ou commande.
contact@clementboutillon.com

 

N°3

Disponible – Prix sur demande